Baromètre régional de conjoncture - Avril 2021

Vendredi 23 Avril 2021 - 11:00


Baromètre réalisé par le réseau des CCI d'Occitanie auprès de leurs ressortissants en avril 2021 afin de recueillir l'opinion des entreprises sur leur activité au 1er trimestre 2021 et analyser les perspectives pour le 2ème trimestre 2021. 2 961 chefs d'entreprises ont répondu.


>> Le monde économique en attente de perspectives de sortie de crise

 

Le premier trimestre de l’année, soumis à la pression de la troisième vague de l’épidémie Covid, a été marqué par une poursuite des fermetures administratives d’activités jugées « non-essentielles », des conditions strictes d’accessibilité et par le renforcement des restrictions de déplacements des personnes.

Dans ce contexte de crise sanitaire aigüe, près d’un chef d’entreprise sur deux fait le constat d’une baisse de son chiffre d’affaires par rapport à la même période, l’an dernier. La situation est particulièrement dégradée dans le secteur des hôtels-cafés-restaurants, du commerce et dans les activités de services. Industrie et construction sont les activités qui s’en « sortent le mieux ».

La demande ne devrait pas connaître de véritable rebond au prochain trimestre. Excepté pour la construction et l’industrie, les dirigeants anticipent une baisse des carnets de commandes. Les annonces récentes du gouvernement concernant les réouvertures progressives et le rebond qui avait été constaté l’année dernière au sortir du confinement, ne suffisent toujours pas à rassurer les entreprises.

Les entrepreneurs sont en manque cruel de perspectives quant à la levée de toutes les restrictions qui pèsent sur l’activité. S’ils misent sur l’espoir d’une sortie de crise avec le développement de la vaccination, ils expriment également des doutes sur un franc redémarrage de l’activité. Une insuffisance de la demande à venir est particulièrement relevée dans le secteur des hôtels-cafés-restaurants, commerces et services.

Si la trésorerie semble « tenir le coup » d’une manière générale, les signes d’inquiétudes sont plus prégnants dans le secteur des hôtels-cafés-restaurants et laisse entrevoir des difficultés à venir quant à la pérennité des établissements.

Entre hausse du prix des matières premières, amoindrissement de la demande et nécessité de ne pas trop augmenter les prix afin de demeurer compétitif, les marges commerciales sont toujours aussi contraintes.
Les diverses aides continuent d’amortir l’impact du ralentissement de l’activité sur l’emploi, mais les effectifs apparaissent toujours en baisse au premier trimestre - Le secteur industrie, faisant figure d’exception. La tendance sur les effectifs à venir laisse entrevoir une situation moins dégradée.

Malgré les difficultés, les entrepreneurs demeurent globalement confiants quant à l’avenir de leur entreprise. L’activité est certes réduite, mais les trésoreries permettent pour l’instant de « faire face ». Un bémol cependant dans le secteur des hôtels-cafés-restaurants où la situation apparait particulièrement dégradée.

Au terme de ce premier trimestre, les chefs d’entreprises ont plus que jamais besoin de disposer de signaux clairs sur la levée des restrictions d’ouvertures des activités et de déplacement des personnes.

 

Pour des résultats plus détaillés, consultez le baromètre régional de conjoncture

 

En complément

A lire aussi
Téléchargements
Inscription
Newsletters Voccitanie