Baromètre régional de conjoncture - Octobre 2019

Vendredi 10 Mai 2019 - 14:30


Baromètre réalisé par le réseau des CCI d'Occitanie auprès de leurs ressortissants en octobre 2019 afin de recueillir l'opinion des entreprises sur leur activité au 3ème trimestre 2019 et identifier les perspectives pour le trimestre à venir. 3 073 chefs d'entreprises ont répondu.


 


>> Un climat conjoncturel toujours favorable et des perspectives d’activité prudentes pour la fin de l’année.


 

La « meilleure impression conjoncturelle » sur l’évolution du chiffre d’affaires au 3ème trimestre est le fait du secteur construction, puis des services et de l’industrie (solde d’opinion positif). Les commerçants et les professionnels du secteur des hôtels-cafés-restaurants, demeurent ceux qui font état d’une conjoncture encore difficile (solde d’opinion négatif).

D’une manière générale, par rapport à l’an dernier, le ressenti des chefs d’entreprise sur l’évolution du chiffre d’affaires est bien meilleur.

Entre le printemps et l’été, la tendance sur le chiffre d’affaires est bien orientée dans la construction, le commerce et les hôtels-cafés-restaurants. Le trend est stable pour les activités de services, alors que les industriels ont visiblement connu une baisse de rythme durant l’été. Tous domaines d’activité confondus la tendance entre les deux derniers trimestres est à la stabilité.

Effectifs salariés et marges sont deux critères faisant l’objet d’une tendance positive entre le 2ème et le 3ème trimestre de l’année. Les effectifs salariés évoluant au gré du caractère saisonnier pour certaines activités (en particulier dans l’hôtellerie et la restauration).

La tendance sur le niveau de trésorerie est bien orientée depuis deux trimestres (avec cependant un petit bémol pour le secteur de la construction).

Même si la confiance en l’avenir de l’entreprise tend à progresser, les entrepreneurs demeurent prudents quant aux perspectives d’évolution du chiffre d’affaires attendu sur le dernier trimestre de l’année.

Industriels et commerçants, dans la perspectives des dépenses liés aux fêtes de fin d’année, expriment une tendance positive pour le chiffre d’affaires.

Comme principaux facteurs d’inquiétudes, sont particulièrement évoquées dans le secteur des hôtels-cafés-restaurants, de l’industrie et de la construction, les difficultés de recrutement. Les risques de nouveaux conflits sociaux d’ici la fin de l’année sont présents dans l’esprit de tous les chefs d’entreprises, de même que le durcissement des facteurs de concurrence. La hausse des prix des matières premières, du coût de l’énergie (carburants) est une préoccupation importante pour les industriels, les professionnels de la construction et les prestataires de services. L’allongement des délais de paiement, particulièrement ressenti chez les professionnels de la construction, pèse sur les trésoreries. Les commerçants, professionnels des hôtels-cafés-restaurants, prestataires de services mettent en avant les difficultés de fréquentation et de pouvoir d’achat des ménages. Les entrepreneurs de la construction évoquent une année électorale à venir généralement peu propice pour le développement de l’activité. Les industriels insistent sur la dégradation du contexte économique international. Le poids des charges et des normes est une problématique générale récurrente.

Parmi les facteurs porteurs ou d’espoirs, les chefs d’entreprise insistent sur leur capacité d’adaptation, d’innovation en vue de conquérir de nouveaux marchés et/ou de fidéliser une clientèle déjà existante. L’investissement joue un rôle majeur. Le fait de disposer de carnets de commandes encore bien garnis est évoqué comme facteur porteur pour certains industriels et chefs d’entreprise du secteur de la construction. Les prestataires de services et entrepreneurs de la construction appuient sur l’importance d’avoir une base de clientèle stable et une demande soutenue afin d’éviter les à-coups d’activité. La fidélisation de la clientèle, le développement de nouveaux produits est particulièrement mis en avant dans le secteur des hôtels-cafés-restaurants. Les commerçants fondent un espoir de hausse de consommation à l’occasion des fêtes de fin d’année et surtout un climat social apaisé. D’une manière générale, tous demandent un allégement des charges qui pèsent sur les entreprises.

 

Pour des résultats plus détaillés, consultez le baromètre régional de conjoncture

 

En complément

A lire aussi
Téléchargements
Inscription
Newsletters Voccitanie